Portrait de l'entreprise Soudure Camille Castonguay

Articles - Image d'intro
La revue Industrie et Commerce dressait un portrait de l'entreprise Soudure Camille Castonguay, membre du Créneau Machines dans son édition de novembre, décembre, janvier 2019.

 

Fondée en 1910 à Fortierville, l’usine manufacturière Camille Castonguay était jadis une entreprise familiale. Yves Castonguay, le propriétaire depuis l’année 1973, avait annoncé sa fermeture imminente dans la première décade des années 2000, faute de relève. Pourtant, celle qu’on nomme maintenant Soudure Camille Castonguay est aujourd’hui la principale entreprise de production de glissières de sécurité au Québec et elle est en pleine expansion.

C’est en 2010 que Damien Adam, métallurgiste, et Michel Auger, soudeur, ont eu l’idée de racheter l’usine. Il leur aura fallu trois tenta - tives pour que monsieur Castonguay accepte de les rencontrer et prenne au sérieux leur proposition d’achat. Les deux jeunes entrepre - neurs ont finalement acquis officiellement la compagnie en 2011. Notons qu’ils ont eu la chance de bénéficier d’un mentorat d’environ un an de la part de leur prédécesseur. Ce dernier s’est d’ailleurs dit heureux et soulagé de savoir que les emplois seraient ainsi conservés en région et que la compagnie poursuivrait ses activités.

Depuis ses tout débuts, Camille Castonguay a toujours rimé avec gage de qualité. Michel et Damien ont donc repris les rênes avec confiance puisqu’ils bénéficiaient déjà de la bonne réputation que l’entreprise s’était construite au fil des années. Néanmoins, étant certain de mettre la clé dans la porte, l’ancien propriétaire n’avait pas investi dans l’usine au cours des dernières années. Les procédés deabrication étaient donc désuets. « La première chose qui m’a frappé lorsque nous avons acquis la compagnie, c’est surtout ce qui a trait à la production. Les pièces étaient fabriquées une à une et le lead manufacturing (la production à valeur ajoutée) était pratiquement inexistant », souligne monsieur Auger. Les deux nouveaux associés avaient donc le défi d’optimiser la production afin de donner un nouveau souffle à l’entreprise.

Leurs premières années ont été très difficiles sur tous les plans, à cause notamment du fait que les entrepreneurs pensaient que Soudure Camille Castonguay avait fermé ses portes. Il y avait très peu de contrats pour eux et ils peinaient à faire travailler leurs cinq employés. « Honnêtement, nous avions un nom et un créneau, mais c’est tout. Il a fallu repartir complè tement à zéro », affirme M. Auger. Ils en ont donc profité pour commencer à mettre en place de nouveaux procédés et de nouvelles machines. À la suite de ces modifications, ils ont réussi à dénicher leur premier gros contrat : refaire les trottoirs du pont de l’île d’Orléans.

Un engagement d’une aussi grande envergure était une première depuis l’existence de Soudure Camille Castonguay. « On pensait qu’on était bon; on l’était et on l’est toujours, mais à l’époque, il y avait beau coup d’améliorations à faire dans le processus de production. L’obtention de ce gros contrat nous a complètement ouvert les yeux! », affirme Michel Auger en souriant.

La rénovation du pont de l’île d’Orléans a donc été le déclencheur de plusieurs changements majeurs dans l’entreprise. C’est à ce moment que les associés ont décidé de mettre les bouchées doubles et d’investir davantage dans la main-d’œuvre, l’équipement, les formations et la machinerie. De plus, une rigueur infaillible et un contrôle de la qualité irréprochable devaient être mis en place.

Ils n’ont jamais regretté cet investissement ni ces démarches, puisque leurs employés, leurs procédés et l’usine tout entière sont devenus peu à peu plus rapides et plus efficients. « Depuis que les gars ont repris l’usine et mis en place un nouveau système de procédures, j’effectue mon travail beaucoup plus efficacement, et il est moins exigeant physiquement. J’en suis bien content! », affirme Jacques Gagnon, employé chez Camille Castonguay depuis l’année 1999.

En 2012, Jérôme Vanlandeghem, technicien en génie industriel, s’est joint à l’équipe. Puis, quatre ans plus tard, le duo d’actionnaires est devenu un trio en incluant Jérôme comme associé. « Il nous a beaucoup apporté en ce qui a trait à la gestion et à l’organisation de l’usine. Nous sommes heureux de compter Jérôme parmi nous », souligne monsieur Auger.

À ce jour, c’est un montant majeur qui a été investi dans l’entreprise Soudure Camille Castonguay. Elle compte aujourd’hui une trentaine d’employés. Les associés et leur équipe peuvent être fiers d’avoir réalisé des projets d’envergure tels que la construction desglissières de sécurité de l’échangeur Turcot et du pont Champlain. Comme quoi même si le milieu des affaires n’est pas toujours de tout repos, se retrousser les manches et persévérer malgré les embûches portent des fruits.

Savoir s’entourer
Pour ce qui est de l’équipe, les associés savent choisir des employés dévoués. Les gens qui travaillent chez Soudure Camille Castonguay aiment réellement leur métier et travaillent pour atteindre l’excellence. Le respect est aussi une de leurs plus grandes valeurs, ce qui leur a permis de bâtir un esprit d’équipe solide.

En pleine expansion
Les actionnaires sont actuellement très emballés par l’agrandissement de leur usine située au Centre-du-Québec. Ils doublent la superficie de l’éta blissement afin de pouvoir répondre à la demande de plus en plus forte de leurs clients actuels et même de nouveaux partenaires qui désirent confier leurs projets de fabrication à des gens fiables et compétents. « Les investissements vont également nous permettre de diversifier nos opéra tions. En termes clairs, communiquez avec nous pour vos projets de fabrication : notre équipe va se faire un plaisir de vous répondre. De plus, afin de pouvoir continuer sur notre lancée, nous sommes actuellement en recrutement de gens passionnés pour se joindre à notre équipe dyna mique. » Ils offrent un salaire compétitif et des avantages sociaux.

Vous êtes soudeur, ingénieur, dessinateur ou vous avez une formation en génie industriel ou en robotique? Soudure Camille Castonguay souhaite vous rencontrer pour vous offrir une occasion de carrière. « Nous sommes aussi prêts à vous former au besoin! », ajoute même monsieur Auger. Quand on y pense, Fortierville est un endroit où il fait bon vivre : près de tout, mais loin des problèmes de la ville!

Vous êtes curieux d’en savoir plus? Visitez www.sccdea.ca.

Source : https://console.virtualpaper.com/uploads/fbe155654c9a2916b28d560e164ec4f7/b6c08d0a7abeabe16d9086bb04533374/pdf/Revue-Nov_Dec_Janvier-2019_WEB.pdf

Retour à la liste des nouvelles